Qui sommes-nous ?

Nous sommes de simples citoyens, indépendants du ministère de l’intérieur et des partis, qui avons pour but de démystifier le système électoral. Alors que les élections législatives approchent, (éclipsées par l’élection présidentielle), il est temps de faire une mise au point.  

En effet, les clichés qui tournent autour de l’acte de candidature ont la vie dure ! 

Non, il ne faut pas être investi par un parti politique. 

Non, il n’est pas obligatoire de dépenser des fortunes pour être candidat. 

Non, il n’est pas obligatoire d’imprimer des centaines de milliers de bulletins de vote. 

Non, il ne faut pas de parrainages ou de signatures d’autres élus pour être candidat aux législatives ou à un mandat exécutif local. 

Non, vous n’êtes pas obligé de vivre dans la circonscription dans laquelle vous voulez vous présenter. Votre suppléant non plus. 

Il n’est même pas obligatoire d’être inscrit sur les listes électorales. 

Vous ne le saviez pas? Peut-être est-ce parce que tout est fait pour.

 

Les règles qui entourent les élections législatives sont pourtant très simples. Mais les textes de lois et autres mémentos à l’usage des candidats sont écrits dans une novlangue inutilement complexe et verbeuse à l’instar de toutes les lois de la République, pour justement vous décourager de mettre le nez dedans. 

Nous avons simplement décidé de traduire ce fouillis d’expressions sans queues ni têtes dans un langage d’êtres humains. 

Parce que chacun d’entre nous a des idées et est capable de développer une pensée, ne nous laissons pas confisquer les élections par les juristes, les avocats et les partis qui ont les moyens de se payer ce genre de traduction.

Pourquoi être candidat ?

Les élections législatives reposent sur un système simple où il y a beaucoup de libertés et peu d’interdits. 

Vous avez le droit d’être candidat, comme chaque personne jouissant de ses droits civiques. 

Vous avez des idées à exprimer, des revendications à porter? Vous ne vous retrouvez dans aucun programme, dans aucun parti? 

Alors, pourquoi ne pas vous présenter? 

Pourquoi ne pas peser sur les décisions qui se prennent dans notre pays? 

Comme tout à chacun, vous avez le droit de contribuer au débat, vous avez le droit de parler de politique, vous avez le droit de porter une voix hors des stratégies politiciennes des partis. 

Vous n’avez besoin que d’un suppléant et d’un mandataire financier pour que votre équipe de campagne soit complète.

 

Alors, qu’est ce qu’on attend?

Comment être candidat ?

Voilà le memento du candidat, la bible qui vous explique en détail comment être candidat et mener campagne. Ne vous inquiétez pas, on vous résume tout en dessous.

Pour être candidat, il faut avoir 18 ans le jour du scrutin et ne pas être inéligible. Vous n’êtes pas obligé d’être inscrit sur les listes électorales pour vous présenter.

Vous pouvez vous présenter dans la circonscription de votre choix : les législatives sont une élection national, votre candidature ne dépend donc pas de votre lieu d’habitation. Par contre une candidature est unique : il n’est pas possible d’être candidat ou remplaçant dans plus d’une circonscription, ni de figurer sur plusieurs déclarations de candidatures.

Pour sélectionner la circonscription de votre choix, cliquez sur la carte ci-dessous. 


carte_de_france

Vous devez remplir une déclaration de candidature et une transmettre une acceptation écrite du remplaçant.


• Formulaire déclaration et acceptation

• Acceptation écrite du remplaçant

À cela, vous devez ajouter, pour le candidat et le remplaçant :

- si vous êtes inscrits sur les listes électorales : une attestation d'inscription sur les listes électorales, datant de moins de 30 jours avant le dépôt de la candidature (vous pouvez en retirer une dans votre mairie) ;

- si vous n’êtes pas inscrits sur les listes électorales : une pièce d’identité (carte d’identité ou passeport) en cours de validité et un bulletin n°3 du casier judiciaire délivré depuis moins de trois mois. Cliquez ici pour le demander.

Vous devez déclarer un mandataire financier, qui sera en quelque sorte le trésorier de votre campagne. Il peut-être candidat ou remplaçant aussi.

Si vous dépensez de l’argent pour organiser des réunions publiques, imprimer des tracts, etc, il devra tenir la comptabilité de votre campagne, en conservant les justificatifs. Si vous faites une campagne à 0€, le mandataire financier n’aura aucun rôle, ni aucune responsabilité.

Pour déclarer votre mandataire financier, remplissez ce formulaire.


• Formulaire mandataire financier.

Le dépôt de candidature devra être déposé en personne par le candidat ou le remplaçant. Il n’est pas possible de mandater quelqu’un pour cette tâche. Le dépôt à lieu du lundi 15 au vendredi 19 mai, 18h00, dans la préfecture de votre département. Renseignez-vous auprès d’elle pour connaître les horaires d’ouverture du service élections.


En résumé, pour être candidat :

- Je trouve un remplaçant et un mandataire financier.

- Avec le remplaçant, nous nous rendons en mairie pour obtenir une attestation d’inscription sur les listes électorales. Si je ne suis pas inscrit, je demande en ligne un bulletin n°3 du casier judiciaire.

Nous remplissons la déclaration de candidature, l’acceptation écrite du remplaçant ainsi que la désignation du mandataire financier.

Le remplaçant ou moi nous rendons en préfecture de notre département de candidature pour le dépôt de la candidature la semaine du 15 mai, en ayant vérifier préalablement les horaires d’ouverture.


C’est fait ? Nous pouvons désormais voir combien cela va nous coûter.

Je vais m'en tirer pour combien ?

Le coût d’une campagne est très variable. Il peut aller de plusieurs dizaines de milliers d’euros à … 0 ! Tout dépend de ce que vous voulez faire, mais aussi et surtout de comment vous voulez le faire.

Notre but étant de permettre au plus grand nombre de se présenter, nous allons vous expliquer comment mener campagne sans dépenser plus de 20€ par personne composant le binôme. Si vous voulez dépenser plus, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a mis en ligne un guide du candidat et du mandataire, et a répondu à pas mal de questions concernant l’élection à venir. Les dépenses d’une campagne électorale sont divisées en deux catégories : ce qui relève du compte de campagne, et ce qui relève du R.39. Ça paraît obscur, mais vous allez tout comprendre.


Ce qui relève du compte de campagne

Toutes les dépenses mises en œuvre spécifiquement pour l’élection entre en compte : impressions de tracts, location de salle, location de matériel, dépenses de personnel, réalisation de clips, de site internet … Ces dépenses sont plafonnées à 38 000 € par candidat, majoré de 0,15 € par habitant de la circonscription.

Pour rester dans notre budget, nous n’effectuerons aucune dépense à mettre dans cette catégorie. De nombreuses alternatives existent : soyez très présents sur internet et les réseaux sociaux, imprimez des professions de foi plutôt que des tracts ...


Ce qui relève du R.39

Les frais de la campagne officielle comprennent : l’impression des bulletins de vote, des affiches à apposer devant les bureaux de vote, des circulaires ("professions de foi") et les frais d’affichage (art. R. 39 du code électoral). Ces frais n’entrent pas dans le compte de campagne. Nos 40€ relèveront de ce type de dépense.

À savoir : les bulletins de vote, affiches et circulaires ne sont pas payés par l’État mais par chaque candidat. L’État s’occupe seulement de la logistique pour les bulletins et les circulaires (envoi par la poste à chaque électeur et dépôt dans les bureaux de vote). Vous pouvez toutefois vous faire rembourser ces frais si vous obtenez au moins 5 % des suffrages, ce qui, ne nous le cachons pas, est presque impossible pour un petit candidat. L’intérêt du R.39 est qu’il permet une visibilité accrue à moindres frais : vous pourrez coller vos affiches sur les panneaux électoraux, au même titre que les gros candidats, et quelques bulletins pourront être présents dans les bureaux de vote.

En effet, vous n’êtes pas obligé d’imprimer autant de bulletin que d’électeur, mais vous pouvez en imprimer par exemple 20 par bureau de vote. Et pour que vos électeurs soient sur de pouvoir voter pour vous, vous pourrez le mettre en téléchargement sur internet. Pour les affiches, sachez que deux A3 coûtent moins cher qu’un A2, et quatre A3 coûtent moins cher qu’un A1. En plus d’un visuel attrayant, vous pourrez y indiquer votre programme, que les gens pourront lire dans la rue, en passant devant les panneaux électoraux présents à proximité de tous les bureaux de vote.

Enfin servez-vous des circulaires comme tract, et faites-y figurer un bulletin de vote : vos électeurs n’auront plus qu’à le découper.


Exemple de campagne à 40€

Par exemple, dans la 1ère circonscription du Nord

Chez Corep, un service de photocopie et impression bien connu des étudiants, présent sur tout le territoire, 1000 unités coûtent 30€. Avec cela vous pouvez imprimer :

• 4 affiches A3 pour chacun des 59 panneaux électoraux

(59 x 4) x 2 = 472 unités

• 20 bulletins de vote pour chacun des 63 bureaux de vote

((20 / 4) x 63) x 1 = 315 unités

213 circulaires A4 pour distribuer autour de vous.

Les 10€ restants serviront à acheter du papier de couleurs pour les affiches.


En suivant cette méthode, et si vous ne récoltez pas plus de 1 % des suffrages, vous n’aurez pas à ouvrir de compte bancaire de campagne, ni à déposer vos comptes de campagne. Et pourtant, vous pourrez faire entendre vos idées !

Le matériel de campagne

L’affiche, le bulletin de vote et la circulaire doivent respecter des règles, que nous allons vous expliquer.

Une fois que vous avez réaliser ces documents, vous devez les soumettre à la commission de propagande instituée par votre préfecture, au plus tard le mardi 30 mai à 12h.


Les normes

materiel

Les affiches

affiche_couleur

Les affiches doivent avoir une largeur maximale de 594 mm et une hauteur maximale de 841 mm. Les affiches ne doivent pas être imprimé sur du papier blanc, mais sur du papier de couleur, sauf si elles sont recouvertes de caractères ou d’illustrations de couleur. Elles ne doivent pas non plus comprendre une combinaison des couleurs bleu, blanc et rouge à l'exception de la reproduction de l'emblème d'un parti ou groupement politique. Par exemple, un texte blanc sur un fond bleu avec la photo d’une personne ayant un pull rouge est interdit.

Les affiches doivent être collé par le candidat ou ses représentants sur les panneaux électoraux dont le numéro vous aura été attribué par tirage au sort.


Le bulletin de vote

bulletin

L’impression des bulletins est à votre charge.

Les bulletins doivent être imprimés en une seule couleur de votre choix (ce qui exclut par exemple l’utilisation du noir et d’une autre couleur sur un même bulletin), sur papier blanc d’un grammage compris entre 60 et 80 grammes au mètre carré et avoir le format paysage 105 x 148 millimètres.

Les bulletins doivent porter d'abord le nom du candidat, puis l'une des mentions suivantes : « remplaçant » ou « suppléant », suivie du nom du remplaçant, qui doit être imprimé en plus petit que celui du candidat.

Vous pouvez aussi inscrire sur le bulletin les prénoms du candidat et du remplaçant et éventuellement l’emblème d’un ou plusieurs partis, groupements ou collectifs politiques. Il n’est pas recommandé d’indiquer la date ou le tour de scrutin, les bulletins pouvant être utilisés lors des deux tours de scrutin.

Le bulletin peut également comporter des photos. Tout devra être imprimés d’une seule couleur.

Vous devrez les apporter à votre préfecture, qui organisera la distribution aux bureaux de vote, et au besoin la division en parts égales. Sachez également que vous avez le droit d’en apporter dans les bureaux de vote le jour du scrutin.


La circulaire

La circulaire doit avoir un format de 210 x 297 millimètres et être imprimé sur du papier d’un grammage compris entre 60 et 80 grammes. La combinaison des trois couleurs (bleu, blanc et rouge) est interdite, à l’exception de la reproduction de l’emblème d’un parti ou groupement politique. Le texte texte doit être uniforme pour l’ensemble de la circonscription législative. Elle peut être imprimé recto-verso.

En plus de pouvoir servir de tract, la circulaire sera, pour la première fois, mise en ligne par la préfecture avec votre consentement.

Faire campagne

La manière la plus visible de faire campagne est d’utiliser le matériel de campagne. En effet, cela vous permettra notamment de montrer vos affiches dans les rues de votre circonscriptions, mais aussi de vous rendre visible par la présence de quelques bulletins dans les bureaux de vote.


Vous pouvez aussi :

• créer un site internet

• utiliser les réseaux sociaux, et demander à vos amis de parler de vous et de vous soutenir

• créer un journal vidéo de campagne sur youtube

• diffuser des communiqués de presse aux médias locaux près de chez vous, et ne pas hésiter à les relancer de nombreuses fois

• organiser des réunions publiques, en extérieur ou même dans les cafés où vous avez l’habitude d’aller …


Et de plein d’autres manières. N’hésitez pas à partager avec nous votre campagne, nous la relayerons sur ce site et sur les réseaux sociaux.

« Il n’y a point encore de liberté si la puissance de juger n’est pas séparée de la puissance législative et de l’exécutrice. »

Montesquieu, l'esprit des lois (1748)

Contact

Une question, une envie de partage ? Contactez nous !